Pourquoi changer ?

Les hommes fondent les religions, que La Révélation d’Arès appelle superstitions (21/1).
Mais la Vie absolue (Rév d’Arès 24/3-5, 25/3, 38/5, xix/26), qu’on la nomme Père, El Shaddaï, le Tout-Autre, l’Un, Elohim, Yhwh, Brahman, le Dharma, Esprit du Feu, Dieu, etc., n’a jamais fondé aucune religion.
La Révélation d’Arès ne fonde pas de religion, donc ; elle n’est qu’un long Cri (ii/19, 28/11, 23/2) d’angoisse du Père pour ses Enfants (13/5) égarés dans le mal, un Appel anxieux de la Vie absolue pour son dérivé : la vie humaine. La vie humaine, aussi appelée Adam ou Adame dans La Révélation d’Arès, a fait le libre (10/10), mais malheureux choix (2/1-5) du risque des risques : lier son génie divin aux basses jouissance et voracité de son animalité d’avant sa création spirituelle. Ce mélange détonant de génie divin et d’animalité a déjà détruit la durabilité de l’homme et l’a rendu mortel, mais elle  pourrait tourner à l’extrême douleur du péché des péchés (38/2).
La Révélation d’Arès 
ne fonde pas plus de religion que la Parole du Père n’en a jamais fondé. Elle rappelle à l’homme qu’il peut changer en destin sublime le piètre destin qu’il a choisi (2/1-5). Elle rengage, une fois de plus, la lutte fondamentalement existentielle (Matthieu 10/34) entre l’homme pécheur et le possible homme sans péché, entre ce monde mauvais et le possible monde changé (28/7) en bien (xxxiii/11, xxxviii/3), entre ce monde de jour et de nuit (31/8) et le Jour (31/5) permanent où reviendront l’inextinguible Lumière et le Bonheur.
À l’heure où naît une nouvelle religion : l’écologie, nous voyons avec joie que l’homme reste ouvert à une espérance métaphysique. Mais ce que ne voient pas les écologistes, c’est qu’empêcher les hommes de mourir trop tôt au prix d’un énorme processus physico-chimique quasi-impraticable ne va pas loin : l’homme mourra encore et encore. Le dieu écologiste : l’air pur, ne leur donnera qu’un court surplus de vie. Ils ne voient pas qu’est possible une autre vie infinie (17/3) : la Vie absolue, qui dort déjà en eux et qui peut, s’ils la réveillent, les empêcher de mourir dans le néant du spectre. L’âme que crée la pénitence s’envolera dans la Vie sans limites ; l’âme sauve.

Suite: http://michelpotayblog.net/212.html/212Pourquoichanger-comments-french.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *