Les PUHC

Petites nations : ou « Petites Unités Humaines Confédérées et Souveraines»   

Le changement se fera dans le temps et des étapes seront nécessaires, notamment la division des masses en petites unités . La fragmentation des grandes masses nationales politisées en petites économies dépolitisées, simplement autogérées, n’aura pas lieu à court terme, mais le plus tôt sera le mieux, parce que les humains ne peuvent vivre fraternellement, s’aimer, se pardonner, être en paix, penser avec intelligence (Rév d’Arès 32/5), être libres (10/10)de tous préjugés, bref, être pénitents qu’en se connaissant vraiment bien, et donc en petits nombres.

L’homme étant Un (xxiv/1), mais dans une multitude de caractères, les inévitables variations de l’amour accompli demandent la fragmentation des grandes masses en petits groupes auto-administrés et souverains. L’effort de rénover la liberté (10/10) et la dignité (xxxiv/13, 18/3, 28/15) de l’homme s’exercera en toute circonstance en opposant l’immense souplesse de l’amour au raide formalisme grandissant de la pensée unique prétendument démocratique, qui menace l’humanité de paralysie et d’esclavage.

La modernité sociale n’est pas dans la grande masse. La lutte séculaire contre l’idôlatrie de la politique, voire même du pouvoir ne peut être menée avec succès que dans les petites nations, dont le Père dit qu’elles reviendront vers Lui (Rév d’Arès 28/21). Les petits cantons suisses ne sont certes pas peuplés de pénitents, mais quand, s’inspirant de leur modèle concret, existeront des petites économies souveraines de pénitents, le Jour de Dieu (31/8) pourrait bien ne plus tarder.

 

Liens :

Les PUHC : http://www.puhc.net/

les petites unités humaines 1

confraternités d’économies 2